Blog

Comment développer le goût de l’enfant ?

Depositphotos 81645634 xl 2015 2

Saviez-vous que le fœtus développe un ensemble de sensations nasales et orales en avalant le liquide amniotique ? Lorsqu’il vient au monde, votre bébé a donc déjà une expérience des saveurs. Nourri au sein, bébé est immédiatement familiarisé avec des arômes car le goût du lait se modifie en fonction des aliments ingérés par sa mère.

La construction du goût chez l’enfant passe par la familiarisation des aliments. Un enfant rejette souvent ce qu’il ne reconnaît pas. Ce comportement est appelé : la néophobie alimentaire. Pour atténuer voire dépasser cette crainte des aliments nouveaux, l’enfant doit développer son contact avec ce qu’il va manger.

Nommer des aliments sur un marché, cultiver des fruits et légumes dans un potager, faire participer l’enfant à la préparation du repas favorisent une proximité et une familiarisation de l’enfant avec un nouvel aliment.

L’apprentissage du goût passe également par une atmosphère sereine. Au même titre que boire ou manger, votre enfant a besoin de votre attention.

C’est donc souvent au cours d’un repas qu’il vous fera remarquer son mécontentement. Il n’est pas rare de constater qu’un enfant à qui l’un des parents vient de refuser de lui consacrer du temps, refuse en retour, de manger une fois à table. Votre attitude influence donc l’atmosphère du repas.

 

Le repas peut être un moment de qualité à partager avec votre enfant.

 

Le mot du spécialiste : 

« Rien ne vaut un mot, un nom ou même une petite histoire pour se mettre en appétit. On oublie souvent de simplement nommer les aliments lorsqu’on les présente à l’enfant. C’est dommage parce que le fait d’entendre votre voix, de reconnaître le nom de l’aliment pourrait le rendre moins barbare aux yeux de votre enfant. »

 

Sandrine Monnery-Patris, Le bébé gastronome

En savoir plus

 

 

 

 

L’astuce

 

L’éveil au goût passe par les 5 sens, pensez à faire découvrir à votre enfant, les aliments de différentes manières : par la vue avec une construction rigolote lors du repas, mais aussi par le toucher en le faisant participer à la culture des aliments. Montrez-lui les aliments sous toutes leurs formes !

 


Comment aider mon enfant à développer son langage ?Depositphotos 144694441 xl 2015 2

Votre enfant vient à peine de naître qu’il développe déjà ses moyens de communication au travers de sa bouche, de ses babillages et petits cris.

Savez-vous que votre enfant n’apprend pas à parler en grandissant mais utilise le langage comme moyen de communication lui permettant alors de grandir ?

Votre enfant vous écoute, il découvre des sons en même temps qu’il cherche à comprendre ce qui l’entoure.
Sa compréhension se fait de l’objet perçu au sens qui en est donné. Il est donc important de reprendre l’enfant et de lui montrer que « Paul » n’est pas un « Bol ». Le jeu est un échange essentiel.

Lorsque vous montrez à votre enfant une balle et que vous la cachez, cela incite votre enfant à utiliser la parole et l’appellation précise « Balle » pour que vous fassiez réapparaître l’objet.

Le « parlé bébé » ou simplification du langage ne fournit pas à l’enfant une idée précise de ce qui est attendu de lui. Donner de suite à l’enfant un modèle de langage conforme lui permet un apprentissage de qualité. Et quoi de mieux que de constater qu’il n’y a pas meilleure progression que celle d’un enfant évoluant à son rythme !

 

Si bébé n’est pas encore capable de fabriquer des mots, ce que vous dites aujourd’hui forme pour demain son premier « bagage à mots ». Il transportera et formulera sa pensée autour de ce bagage puis l’enrichira.  C’est au travers de vous en tant que « guide des mots », de vos rappels, mais aussi de vos encouragements que votre enfant comprendra que le langage est un défi qu’il faut sans cesse repousser.  

 

Le mot du spécialiste :

« Quand un enfant vous dit quelque chose que vous ne comprenez pas, votre devoir est de dire que vous ne comprenez pas. […] Avoir de l’ambition pour son enfant consiste à lui imposer une exigence : celle de faire comprendre sa pensée à un autre et de comprendre la pensée de l’autre. »

 

Alain Bentolila, linguiste français, est spécialiste de la génèse de la conscience sémiologique chez l’enfant. Pour lui, le rôle des parents est d’amener leur enfant à se surpasser, à être précis et non approximatif quant à sa pensée. 

 

 

  

L’astuce

 

Lorsque vous ne comprenez pas votre enfant n’hésitez pas à lui dire « je ne t’ai pas compris » afin qu’il comprenne que sa parole est importante à vos yeux. Encouragez votre enfant et guidez-le lors de sa reformulation.

 

Contact

Télécharger le Livret de la petite enfance

                         LIVRET image